Posture face au broker

Bonjour à tous,

Quel posture adopter face à un broker afin de réussir la négociation financière d’une reprise en privilégiant les ressources financières de l’entreprise uniquement ?

Merci d’avance

Bonsoir Nour,

Le premier conseil : ne pas parler à des brokers.

A 90%, ils compliquent les deals au lieu d’aider.

Derrière, je donnerais exactement les mêmes conseils qu’ici : Comment créer un rapport solide avec le cédant d'une entreprise que vous ciblez?

En particulier le premier : connaître « parfaitement » le secteur de l’entreprise. Ce qui n’est pas le cas du broker et lui donne donc envie de passer le bébé au cédant le plus vite possible…

D’autres pourront partager leurs expériences mais en ce qui me concerne, je fais du ciblage hors des canaux de vente, je ne veux pas parler à des brokers…

Excellente soirée.
Sébastien

PS : beaucoup de brokers vendent 10% de leurs mandats et le marché vend 10% des entreprises… valeur ajoutée très très light… j’en reste le plus loin possible :smiley:

Bonjour
Oui comme dit Sébastien,
J’ai moi même fait l’expérience de 4 brokers
Ils ont tous fait planter les deals
Il faut les fuirs et les éviter
Mieux vaut faire l’effort personnel de chercher seul qu’ avec eux, une pure perte de temps
Ça reste mon point de vue
Anthony

1 J'aime

Merci pour ces retours intéressants. Il ne reste plus qu’à trouver les deals soi même effectivement. J’ai discuté avec une personne de la Cci et une autre d’un autre organisme publique d’aide récemment, ils me disent en gros que ce n’est pas le moment, vu la situation actuelle.

Bien que des aides financières soient possibles, tu réalises néanmoins vite que ces organismes mettent en avant une stratégie de reprise traditionnelle (apport / prêt d’honneur perso en fonds propre…).

Des avis ?

Au niveau des annonces en ligne (Cession Pme et cie) ce sont visiblement des brokers qui postent les annonces effectivement.

Je tente du coup de dénicher une affaire assez intéressante dans un premier temps. Réseau perso pas envisageable… Bref un premier challenge.

La stratégie de reprise partagée par @Sebastien demande de passer par une méthode probablement utilisée que par 10% des repreneurs toutes catégories confondues aussi :wink:
Les affaires réellement « reprenables » se concentrent ainsi un peu plus. Youpi !

Celles et ceux qui souhaitent aussi partager des suggestions ou expériences sur tout sa c’est welcome

Merci d’avance
Bon week-end à tous

Et que pensez vous d’une association comme CRA ? L’intérêt est d’aussi avoir un « parrain » à l’intérieur qui peut également faire office de conseil.

J’aime bien le principe de cette association, mais ne les ayant jamais pratiqué, je n’ai pas d’avis…