Cas pratique - Valorisation et montage

Bonjour tout le monde,

Les cas pratiques sont toujours une bonne occasion d’apprendre avec des exemples concrets (non non rien à voir avec le fait que j’étais juriste jusqu’en début d’année :slight_smile:) donc je propose d’ouvrir un sujet dédié pour nos idées de projets.

Je me lance avec les éléments clés d’un projet sur lequel je travail:

Entreprise du batiment
CA: 1,3M
EBE: 225k
Résultat net retraité: 120k en gardant la rémunération du gérant, et 156k en retraitant
Trésorerie: 290k
Prix de vente: 1M

Je vais négocier sur la base de 600k de crédit vendeur (correspondant à 5x le résultat réel) et 400K earn-out (valorisation du potentiel de l’entreprise). Est-ce que cela vous paraît cohérent? Quelles alternatives vous auriez en tête dans le cadre des négos?

8 J'aimes

Bonjour @JulienDeSousa

Dans le secteur du BTP, il convient d’appliquer un coef de 3,5 de l’EBE.
Ce qui donne plutôt une valo à 780 K€.

La tréso que tu annonces, est-elle nette des dettes?

Après il faudrait voir les bilans.

Bonne journée,

Orlane

6 J'aimes

Effectivement il faut voir en fonction des bilans et des spécificités de l’entreprise en question. Un prix d’achat correspondant à 3,5x l’EBE serait un indicateur général à affiner.
La tréso nette est de 182k. Est-ce que la différence vient de là? 780k+180k se rapprochant du prix demandé?
L’entreprise appartient à une connaissance. La difficulté sera donc de gérer la bonne valorisation de l’entreprise en faisant en sorte que le propriétaire actuel s’en sorte la tête haute

2 J'aimes

Bonjour Julien,

Tu as la possibilité d’utiliser plusieurs indicateurs. Nous nous utilisons quasi tout le temps l’EBE et la CAF.
L’EBE parce qu’il est l’indice de création de richesse de ton entreprise (je schématise). Et la CAF car elle représente la capacité financière de la société. Il faut noter que les banques proposent des LBO jusqu’à 5 fois la CAF, je conseille de ne pas dépasser 3x la CAF pour ne pas être asphyxié.

Pour en revenir à ton cas:
Je regarde de près les boites de BTP car c’est un secteur qui m’intéresse. Pour ma part je suis restée sur le ratio de 3.5 x EBE, j’avais un écart de près d’1M€ entre le prix demandé par le cédant et ce que j’étais prête à donner. Figures toi que mon offre s’apprêtait à être étudié par le cédant… il avait donc fait une survalorisation de sa boite.
Je pense que ton cédant intègre la trésorerie, or tu ne vas pas payer la tréso.
Si après analyse tu estimes qu’il y a une survalorisation, tu peux éventuellement proposer un earn out.
Tu retraites la totalité de la rémunération du dirigeant mais qui va prendre ce rôle, toi? il faudrait bien que la personne soit rémunérée donc tu devrais faire une retraitement partiel.

10 J'aimes

Bonjour Orlane,

Pour l’EBE et la CAF tu prend les montants du dernier bilan ou la moyenne des trois derniers.
Car sur les trois derniers cela peut varier énormément .
Merci pour tous ces partages.
Jean Marc

3 J'aimes

Salut Julien,

Je suis conducteur de travaux dans le secteur du BTP dans le sud proche d’Avignon, si tu cherche un partenaire en reprenariat, je suis intéressé.

A te lire.

Ali

2 J'aimes

Bonjour Orlane,

comment retraiter l’EBE? Que ce oit totale ou de manière partielle quel calculs faut-il faire?

Sébastien parle de 3 à 5x l’EBE + la trésorerie nette des dettes? Mais là à ce que je comprends tu ne prends pas en compte la trésorerie?

MErci pour tes réponses

Jonathan

2 J'aimes

Bonjour
Outre le calcul tres théorique des chiffres EBE et CAF, il convient de prendre en compte je pense plusieurs paramètres. Croissance ou pas sur les 5 dernieres années ( idem sur les résultats), la place du dirigeant actuel sur son role commercial ( si il est le seul a gerer du commercial tu peux etre sur d’avoir une baisse importante du CA donc cela doit etre pris en compte) , il faut aussi voir l’état des équipements et machine ( car bcp laisse vivre le matériel sans le renouveler quand ils savent qu’ils vont vendre), prendre en compte aussi l’age moyen des salariés ( arrêt de travail plus fréquent en fin de carrière) prime départ a la retraite surtout si ETAM. Ensuite je trouve important de prendre en compte un délai de remboursement plutot pas trop long maxi 7 ans tout en préservant des résultats net tous les ans pour se verser des dividendes pour se récompenser du travail et présenter des comptes sexy pour de futur projet. Si tous les ans les résultats ne font que rembourser l’emprunt et qu’il faut attendre 7 ans pour voir les résultats !!. Je trouve que le prix d’achat annoncé est élevé mais maintenant il faut bcp plus d’élément pour le fixer.

6 J'aimes

Bonjour à tous,

Je me lance également.

je suis en pleine négo sur un traiteur qui réalise une moyenne sur les 3 dernières années de

  • 866 000€ de CA
  • 161 000€ d’EBE. non retraité (84 000€ de revenus chargé
  • 104 000€ de résultat net
  • 132 000€ de trésorerie à ce jour
    Le vendeur en veut 700 000€. Je pense utiliser du financement obligataire pour financer 500 000€ et 200 000€ en crédit vendeur.
    J’ai une question pour @Orlane : Quel est montant des frais d’audit comptables et avocats pour une session ?

Merci

4 J'aimes

Bonjour Armel,

Quelques éléments de réflexion sur ce deal.

  • Si la trésorerie dont tu parles est bien nette des dettes, le multiple d’EBE en fait un bon deal.
  • Combien penses-tu retraiter du salaire du dirigeant ? Car il faudra quelqu’un pour la diriger, et bien sûr, le payer. As-tu déjà une personne ?
  • As-tu la CAF sur les 3 dernières années ?
  • A la vue de la rentabilité, je tenterais personnellement 50/50 entre crédit-vendeur et LBO bancaire traditionnel. Et je le justifierais par la crise covid… Voire même un morceau d’earnout…
  • Bien évidemment, sur une activité comme celle-ci, il faudra absolument faire une analyse de l’impact du Coronavirus…

Et pour répondre à ta question, il faut compter environ 6K€ pour les audits. Ca dépend des avocats et experts-comptables, mais c’est dans ces eaux-là.

Excellente journée.
Sébastien

7 J'aimes

Bonjour à tous !

Pour répondre à tes questions Sébasien :

  • Je pense retraiter 40 000€ car je vais embaucher un commercial et me verser un smic.
  • Sa femme travaille dans la société et y reste elle est la directrice administrative et est son bras droit du coup pas besoin d’un salaire supplémentaire pour reprendre les rènes
  • La CAF est de 135K€ sur les 3 derniers exercices
  • En ce qui concerne le crédit vendeur, le cédant à racheté 50% des parts de son ex associée en décembre 2019 à 286K€ et il vend pour partir sur un nouveau projet de motard. Du coup il aura besoin de cash. Je ne sais pas si ça va passer.
  • L’impact du covid-19 sera indéniable sur événementiel le cédant espère que le confinement sera levé début mai car il beaucoup de prestations prévues sur le moi de Mai qui risquent de sauter.

Voila

3 J'aimes

OK, retraiter la moitié dans ces conditions me parait justifié.

Raison de plus pour proposer un earnout, sa femme reste. :slight_smile:

En lui donnant 50% en LBO et peut-être un bout de tréso, il récupère ce qu’il a mis dans le rachat des parts, plus quelque chose…

Sa femme garde un job et lui s’assure une rente avec le CV…

On espère tous que le confinement soit terminé début mai, mais perso, j’ai un gros doute… :roll_eyes:

3 J'aimes

Bonjour Armel,
Tu pense que les emprunts obligataires te seront acceptés ?
Moi j’ai été refusé par une plate-forme finckey chargé de mettre en contact pour ces obligataires,
Leur motifs l’absence de fonds propres
Et toi tu a des fonds propres ou cela a été accepté pour qu’ils te finance tes 500k en obligataires sans zéro fonds propres
Je te remercie pour ta réponse

Bonne journée
Anthony

1 J'aime

Salut Tony,

J’ai pris contacte avec les plateformes wesharebonds et finky pour du crowdlunding:

  • Wesharebonds demande un apport pour le LBO
  • Finky ne finance que 20% du total et les 80% restant doivent être un financement bancaire

Je suis en relation avec un courtier spécialisé en financement obligataire donc je découvre cette nouvelle option qui apparemment ne nécessite pas d’apport.

2 J'aimes

Bonjour Armel,

L’analyse de ton dossier de reprise a probablement du t’amener à la conclusion que dans la prestation de service, il y a 2 données fondamentales :
#1 - la capacité à maintenir le service et sa qualité (après rachat),
#2 - la ventilation du portefeuille Clients (récurrents, réguliers, occasionnels, one shot / btob, btoc, institutionnels / contrats gros - moyen - faible / etc.).

Le prix demandé correspond (de mon humble point de vue) à une unité de production pérenne ET une clientèle abonnées (de type "société de nettoyage BtoB ou « expertise-comptable » par exemple). Donc, a priori, le prix demandé est sur évalué.

Entre autres questions, il me semble opportun d’examiner le % de CA récurrent (= acquis en début d’exo. sans efforts commercial, marketing et communication qui vont obérer tout ou partir de ta MB et donc le remboursement de ton rachat).

Il serait peut être judicieux d’insérer à ton offre de reprise un prix complémentaire avec une clause de earn out appliquée au % de CA volatil… histoire de ramener le montant initial emprunté (quel que soit le montage) à un niveau plus raisonnable <+ ou - 500 KE> // aux chiffres indiqués (qui sont des moyennes sur les 3 derniers exo si j’ai bien compris).

Armel, j’espère que cette contribution t’aidera à murir ton projet.

3 J'aimes

Bonjour Armel,
Moi avec finckey pour les emprunts obligataires il mon refusé sous prétexte
d absence de fond propres
Comment cela ce passe avec ces 2 plateformes
Tu va pouvoir te faire financer par les 2 en même temps ?
Le processus et combien de temps pour recevoir l’accord et la réception des fonds sur ton compte
La banque va accepter sans fonds propres de te prêter ?
Tu investis seul
En LBO tu fait quelle genre de montage ?
Merci pour ton retour
Anthony

1 J'aime

Merci pour ton retour Keravel.

L’EBE retraité arrive à 201K€. Du coup on peut considérer qu’il en demande 3.5x l’EBE. De fait je considère pas le tarif excessif cependant le seul point inquiétant pour moi est l’impact qu’aura la crise financière sur le bilan 2020. Je vais lui proposer un 50% LBO (dette bancaire ou obligation) 25% credit vendeur et 25% Earn Out.
On verra bien ce qu’il me dit je vous tien informé.

Merci

3 J'aimes

Salut Tony,

En ce qui concerne la plateforme Finkzy, j’ai eu un premier conseillé qui m’a dit que ça reste finançable je dois recevoir l’appel d’un « specialiste » qui va me donner plus d’infos. Je verrai bien.
J’ai également contacté plusieurs courtiers en financements professionnels (spécialisés en LBO) pour voir s’ils sont capable de me trouver un financement sans apport et sans garantie personnelle. Pour le moment ils me disent tous que c’est un phantasme et que les banques suivront jamais. Je continue de toquer aux portes jusqu’à ce que ça marche.

Je comprends pourquoi Seb recommande de réaliser les premières reprises en 100% crédit vendeur ca simplifie énormément les choses…

2 J'aimes

Salut
Oui c’est pas si facile que ça de valider un dossier de reprise avec ces mentalités
Les banques totalement fermés
Les courtiers nullement formés
Ils connaissent rien et sont obsédés par les fonds propres de 30% minimum et par la sécurité
D assurances et de cautions
Sébastien nous en dira sûrement plus là dessus
Sur les premières acquisitions,
Mais je pense que rachat à plusieurs comme à fait Sébastien semble le plus favorable, c’est pour cela que Sébastien probablement le fait toujours à plusieurs, il nous le reconfirmera
C’est la difficulté de départ oui
By
Anthony

1 J'aime

Je rejoins ton point de vue Keravel.

  • La prestation de service ne se valorise pas du tout de la même façon selon la récurrence du CA.
    Dans les PME, la part du dirigeant dans le commercial / relation clients sont à vérifier au moins autant que les chiffres. La notoriété de l’enseigne repose souvent sur lui.

  • J’ai laissé tombé un deal pour un cabinet de conseil où moins de 10% du CA provenait de contrat pérennes
    *Informatique obsolète,

  • Le commercial s’était fait la malle. Le patron voulait arrêter et prendre une retraite anticipée.
    Mauvais deal, il fallait repartir à zéro.
    Prix demandé: 70 000€. Trois mois plus tard il ne demandait plus que 50 000. La boite périclitait rapidement et ne valait rien.
    Le vendeur n’avait plus investi depuis 7 ans mais demandait la lune.

  • Le manque d’investissement est un classique des cédants qui partent en retraite sans héritier repreneur.
    J’ai rencontré ça aussi dans une imprimerie. Dirigeant 67 ans, pas d’héritier intéressé, des machines en fin de vie, entreprise surévaluée.

Donc oui, comme dit Sébastien:
+Il faut regarder beaucoup d’offres,
+Faire un gros écrémage pour trouver les affaires intéressantes et ensuite

  • Faire plusieurs propositions avant de réussir UN deal
6 J'aimes