Reprendre et sauves les entreprises en difficultés

Une vidéo intéressante sur la reprise d’entreprises en difficultés par Pierre André Martel, qui fut l’un des premiers à appliquer et réussir le sauvetage en France.

On peut voir dans les commentaires le dilemme: est-ce que c’est un sauveur ou un profiteur? J’ai ma conviction. Je laisserais chacun se faire la sienne

8 J'aimes

pas mal comme exemple
bon dommage il ne fait pas assez déléguer
un sauveur !!

Je connaissais cette vidéo que je trouve intéressante.
Moi je le vois plus comme un sauveur car sans son intervention la plupart des entreprises sont condamnées à fermer.
Il place des gens de confiance à la tête des structures, reste présent et discute avec les salariés de sites ( ne se cash pas derrière un DG comme bcp de groupe) et investi de l’argent personnel dans le développement.
Je trouve qu’il y a bcp de bon dans son fonctionnement et évidemment que la raison est de faire du business car toute personne qui travaille pour un salaire

2 J'aimes

Dernier point son exemple met bien en avant qu’il n’y a pas besoin d’être spécialiste du métier car il investi dans des entreprises très variées mais il apporte une rigueur financière et stratégique et sait remettre en cause les acquis qui endorment la plupart des boites par les sacro saintes habitudes qu’il ne faut pas changer. Le confort des habitudes et la peur du changement. Ce que je viens de voir dans la boite que je viens d’acquérir le premier réflexe et observation que j’ai entendu dans la boite " les choses vont changer?" . Ce que je trouve juste dingue mais bon je me place du coté stratégique

9 J'aimes

En voulant creuser sur le personnage je viens de lire qu’il est décédé en 2011 a bord de son avion qu’il pilotait avec sa fille.
Triste fin je trouve

6 J'aimes

Merci @JulienDeSousa pour ce partage. Très intéressant.
oui, triste fin…

bonjour

je me pose la question comment ca se passe le rachat d une entreprise en liquidation ? comment est déterminé le montant du rachat par le tribunal ?

est t il possible de procédé a a credit vendeur sur ce type de deals?

j’ai une boite qui est en liquidation sur mon département dans industrie en regardant le bilan actif 5M€ passif 5M€

Lors de ce deals c’est les deux actif et passif qu’on rachète ou juste l’actif?

merci de vos retours

amicalement

julien ld

Bonjour Julien,

C’est le jeu de l’offre et de la demande. Tu déposes une offre au tribunal et les juges vont décider quelle sera la meilleure offre (s’il y en a plusieurs). Ce n’est pas forcément celle qui est la plus chère, il faut prendre aussi le contexte de ce qui est repris par l’acheteur (le personnel, les équipements…).

Pour le crédit vendeur, c’est pas impossible mais en pratique compliqué. Parce que l’entreprise a des dettes, et l’argent de la vente servira à rembourser ces dettes. Les juges préféreront une offre au comptant même si elle est inférieure. Après il n’y a pas de généralités donc à voir.

Pour ton exemple, si on additionne actif + passif, ça fait une boite à 1€ ça :grinning:
Tu peux reprendre juste les actifs. C"est toi qui décide de l’offre et de ses éléments.

Bonne journée
Julien

oui mais dans un bilan l’actif et toujours égale au passif !
Jean Marc

Quand tu rachètes un fonds de commerce, tu rachètes seulement les actifs.
Quand tu rachètes une société, tu rachètes l’ensemble des actifs et passifs présents au moment de la cession/acquisition.
Tu dois voir avec le liquidateur si l’enchère porte sur le Fond ou la Société.
Généralement, tu rachètes pour que le liquidateur paie les dettes…

merci de vos retours

en fait la premiere société il y a 4 sites , activité tournée la maintenance et le naval pour la deuxieme ou il y juste un site c’est ces deux branches sur les 4 autres du groupe qui sont en liquidation ,le siege est a brest il veulent vendre site par site
apparement ca ete repris vers 2016

un lien de societé.com sur un bilan 2018 de la premiere société 4 sites
https://www.societe.com/bilan/ets-f-meunier-331337154201812311.html

lien pour le deuxieme societe un site
https://www.societe.com/societe/meunier-naval-services-833616931.html

pour me donner un peu votre idée sur un prix qui pourrait être intéressant ?

je débute

a plus jld

1 J'aime

@julien.ledoussal

Si j’ai bien compris les sociétés sont sous la Holding https://www.societe.com/societe/meunier-industries-483174058.html qui cède ses actifs (ici les sociétés filles).

j’ai bien peur que pour https://www.societe.com/societe/meunier-naval-services-833616931.html tu ne puisses plus faire grand chose puisque société en RJ depuis quelques jours. Tu dois donc t’adresser à l’Administrateur ou Mandataire judiciaire.

concernant https://www.societe.com/bilan/ets-f-meunier-331337154201812311.html il faut que tu rentres en discussion active avec eux. Niveau prix, les indicateurs depuis 2016 sont négatifs sur l’EBE et depuis 2017 le RN négatif, je ne vois pas trop comment l’évaluer… 1€ symbolique via ton VSI ?

2 J'aimes

@AlexandreQ
c’est quoi VSI ?

pour les deux entreprises je pensais proposer des sommes équivalente a leur l’actifs chacune

julien

@julien.ledoussal VSI Véhicule Spécial d’Investissement (ta holding par laquelle tu vas acquérir la cible)
tu nous diras ce que ça donne ?

ok je ne connaissais pas le terme

affaire a suivre

« On peut voir dans les commentaires le dilemme: est-ce que c’est un sauveur ou un profiteur? J’ai ma conviction. Je laisserais chacun se faire la sienne »

La question est intéressante car je la vis en ce moment. J’aimerais reprendre / trouver des entreprises en difficulté et, quand je me renseigne dans mon entourage, j’ai eu ce genre de réflexions du repreneur qui cherche à profiter.

Tout comme les notions de bien ou de mal, profiteur ou sauveur est une appréciation propre à chacun. C’est même un jugement personnel qui ne fait pas avancer le schmilblick. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il essaye de maintenir une activité qui aurait fermée de toute façon.

Et personnellement, quand j’entends ce genre de débats du repreneur profiteur qui se jette sur une boite en difficulté (même si ils existent aussi des requins dans ce milieu), je réponds tout simplement à mon interlocuteur : « si ça vous gêne tant que ça, bougez vous pour reprendre en coopérative comme d’autres salariés l’ont fait. », sous entendu que la critique est facile quand on ne se retire pas les doigts d’où je pense. En général, ça sonne la fin du débat ou mon interlocuteur trouve une excuse bidon… :slight_smile:

5 J'aimes

@gimx tu as bien raison !
Moi je dis plus « Je comprends ta remarque. Mais que vont en penser les salariés de la société qui vont perdre leur emploi quand elle va couler ? Et les salariés des fournisseurs et clients, qui vont peut-être avoir des soucis à se faire aussi avec la fermeture de l’entreprise ? »

3 J'aimes