Rachat d'entreprise après la crise Covid 19

Bonjour à tous,

après la crise actuelle il va sûrement avoir de nombreuses opportunités de rachat. Mais ces entreprises pour la plupart d’entres elles auront vécu des pertes de CA plus ou moins grandes et donc qui feront donc qu’elles seront plus ou moins intéressantes.

Ma question est qu’allez-vous regarder pour vous assurer que l’entreprise va repartir? Les bilans avant la crise? Les mêmes critères qu’en tant normal (CA, EBE, trésorerie nette, CAF)?

Je suppose aussi que si les résultats sont moins bons vous négocierez le prix à la baisse et surtout comme le dit Sébastien les conditions de rachat?

Merci pour vos réponses

Jonathan

6 J'aimes

Salut Jonathan,

Je vais regarder les mêmes critères mais en plus, je ferai des analyses d’impact de la crise sur les entreprises. Et je recommande à tout le monde de le faire.

Certaines entreprises saines en février seront en très grandes difficultés en avril ou en mai… et ça changera bien évidemment totalement les valorisations.

8 J'aimes

Merci pour ta réponse Sébastien.

Si tu peux développer un peu stp. Quelles analyses ferais-tu (en gros)?

Pas de réponse absolue puisque ça va vraiment dépendre de la manière dont l’entreprise à géré la crise.

Mais en gros, la question que je pose aux auditeurs est la suivante : la crise a-t-elle eu uniquement un impact conjoncturel sur l’entreprise ou l’impact est-il structurel ?

2 exemples de deals en cours, mis en standby par la crise :

  • Une société ne perd (pour le moment) presque aucun CA et 100% de l’équipe continue de travailler en télétravail.

  • Une autre société a totalement stoppée son activité et mis 100% des salariés au chômage partiel.

Tu imagines que les analyses ne seront pas les mêmes dans ces 2 cas. Et là, il est très important de rester en contact avec les cédants tout au long de la crise, histoire de n’être pas totalement largué au moment de reprendre le deal.

L’impact que je veux étudier est sur :

  • Le CA
  • L’EBE
  • Les dettes
  • Le poste clients
  • Les contrats clients
  • L’état des fournisseurs
  • La trésorerie

En gros, tout. :slight_smile:

Le but étant de savoir le plus précisément possible l’étendue des dégâts et de quelle manière cela doit se refléter sur le prix et les conditions d’achat.

Et quand je dis « je » fais l’analyse, c’est un « je » très inclusif, ce n’est pas moi qui la fais, je la demande, même si j’y participe bien sûr également. :sweat_smile:

8 J'aimes

Je te remercie Sébastien pour tes réponses détaillés!

Je me forme et prends le plus d’infos possibles.
Je suis dans les starting block et une fois le confinement terminé je pourrais avancer sur du concret. J’ai déjà presque rempli un cahier complet de notes :rofl:

Rien que dans la formation gratuite et ce forum il y a des pépites à explorer :wink:

Bonne fin de journée

Excellent, c’est exactement l’état d’esprit ! Il faut beaucoup de curiosité dans ce business. :smiley:

1 J'aime

bonjour,

je pense q’une analyse financière sur les l’années 2018/2019 et début 2020 et trs important.

cela vous apportera un grand nombre d’éléments.

le second pln et les clients ou en sont t’ils ???

Cela dépend de l’entreprise qui vous intéresse, mes la première et principale activité a mettre en oeuvre après l’analyse financière et la sécurisation des clients.

Sans business ou désertion des clients principaux très peut de chance de redémarré l’activité rapidement.

donc pas de rentré d’argent !!!

dans l’industrie tu et très souvent payé a 45 jours fin de mois.

prévoir un BFR pour tenir pendant ce laps de temps.

pareil ci les clients te suivent, négocier un stock consignation de matière première que t’es clients te fournissent.

ça évite de taper dans le BFR !!!

cela marche mes pas pour tous les business cela dépend de l’entreprise visée.

Pour ma part je préféré travailler sur des liquidations avec poursuite d’activités dans la sous-traitance industrielle ce qui va malheureusement arrivé.

la choses primo tu sauve des emplois la sera t’on plus grand leviers de négociation.

Cela prend du temps, mes tu fait une analyse de l’ensemble des secteurs de l’entreprise.

tu négocie avec l’administrateur judiciaire, les clients , les régions (élus) , les représentant du personnels, les fournisseurs.

sur le papiers c’est facile a dire…

faut mettre les mains dans le cambouis, sans oublier le réalisme de la faisabilité d’une t’elle manœuvre.

cordialement…
DG

5 J'aimes

Bonjour Jon

Je suis comme toi… Je me forme en parcourant ce superbe forum et en prenant des notes.

Je m’immerge pour avoir l’esprit déjà rôdé lorsque le confinement nous permettra de passer à l’action.

J’ai tout à apprendre sur le reprenariat et, plus je lis des conseils et informations, plus j’ai hâte. Ce « monde » est réellement stimulant et intéressant.

Merci à tous pour votre expertise bien précieuse.
Excellente journée :laughing:

2 J'aimes

Voici une étude sur la contagion sectorielle de l’économie réelle.
Document qualitatif très détaillé, édité par Xerfi le 1er avril.
Il y une trentaine de pages et ça peut aider à préciser les projets de reprise selon les secteurs d’activités.

1.Ampleur et nature du choc
2.Mécanisme de transmission aux entreprises
3.Ajustement différencié selon les secteurs
4.Scénario médian, après confinement

Bonne lecture: Xerfi -Covid – La contagion sectorielle de l’économie réelle – MAJ du 1er avril 2020.pdf (1,2 Mo)

6 J'aimes

Merci Loïc, magnifique source d’informations.

1 J'aime

Merci Loïc pour les infos