PGE et autres mesures de soutien financier

La nouvelle loi de finances rectificative adoptée jeudi dernier permet d’envisager de nouvelles solutions de financement pour les TPE/PME/ETI. Les points sont techniques et les modalités de mise en oeuvre demandent parfois à être précisées.

1- L’Etat pourra prêter en direct aux PME
Sous certaines conditions, les sociétés (TPE, PME, ETI) non éligibles au PGE pourront solliciter de l’Etat un financement qui prendra la forme d’un Prêt Participatif, qui a l’avantage d’être assimilé à des fonds propres. Les conditions (montant, durée, coût…) restent à préciser mais la décision reviendrait a priori aux Codefi.

2- Les plateformes de crowdlending éligibles à la distribution du PGE
Sous l’impulsion de certains acteurs du secteur, l’Etat a été sensibilisé à la situation des nouveaux acteurs du financement qui étaient exclus du dispositif ; désormais les plateformes de crowdlending qui le souhaitent et qui en ont, avec leurs prêteurs, la capacité financière, sont éligibles au dispositif de garantie de l’Etat; c’est particulièrement satisfaisant en particulier pour les TPE/PME clientes des « néobanques » qui ne pouvaient avoir accès au PGE.

3- La garantie de l’Etat renforcée et clarifiée
La garantie délivrée par l’Etat via BPI France aux banques évolue pour se rapprocher d’une garantie à première demande, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent ; ce point est fondamental car (pour faire simple) il sécurise davantage les prêteurs à un moment ou ils sont fortement sollicités pour prêter (gratuitement faut-il le souligner) aux entreprises.

3 J'aimes