La difficulté de la reprise!

Salut à tous !

Je crée ce nouveau sujet pour permettre à toutes et tous de communiquer sur les difficultés que chacun peut rencontrer pendant une reprise. Même s’il est vrai que le reprenariat est tout sauf un long fleuve tranquille « à la base », certaines opérations peuvent se révéler encore plus compliquées que d’autres !

L’idée de ce sujet est de permettre à tous ceux qui le souhaitent d’exposer leurs propres difficultés et de recevoir, si cela est possible, des conseils pour éviter que les soucis ne soient rencontrés de nouveau !

Allez ! Je me lance !

J’ai commencé le reprenariat suite aux vidéos gratuites de Sébastien diffusées l’été dernier. Depuis, je n’ai pas cessé de dédier mon temps à l’acquisition d’entreprises. Ce faisant j’ai échanger avec plus de 70 chefs d’entreprises vendeurs dans différents secteurs d’activités. Parmi ces différents échanges j’ai pu progresser avec certains vendeurs, suffisamment pour que nous en soyons aux signatures de compromis.

Jusque là rien d’extraordinaire me direz-vous, mais attendez ! Soyez patients, les galères arrivent !

Je vais vous exposer 2 des nombreux soucis que j’ai pu rencontrer :

  • Société 1 : Comme indiqué précédemment, nous en étions à l’étape du compromis. Nous échangions ensemble avec les cédants (2 couples associés vendeurs) depuis 4 bons mois. La société clôturant son exercice au 31/12, comme beaucoup d’autres, nous attendions le dernier bilan pour finaliser l’opération. Cependant, et c’est là que tout se gâte, les cédants, qui pour la moitié d’entre eux étaient déjà en âge de partir à la retraite, ont décidé de leur propre chef de « baisser » les bras dans la gestion de leur activité. C’est en regardant ces derniers chiffres, que l’on s’est rendu compte que la société perdait de l’argent…Compliqué dans le cadre de l’acquisition d’une société saine, selon le montage LBO et qui plus est lorsque à l’état comptable intermédiaire, nous avions une société qui était largement bénéficiaire…

  • Société 2 : Deuxième société, deuxième problème. La situation est complètement différente pour cette société puisque dans ce cas là, nous échangions par avocats interposés (je n’ai rien contre les avocats, bien au contraire, mais Messieurs et Mesdames n’oubliez pas que vous ne défendez pas vos propres intérêts mais bien ceux de vos clients :wink: ). Après 6 mois d’échanges tendus, voire musclés, nous en étions également à l’étape du compromis. A réception du dernier bilan, nous nous sommes aperçu que les cédants avaient confondus leur poche avec celle de la société cible. Résultat ? -71000€ au dernier bilan et une problématique relativement compliquée à gérer !

Vous vous en doutez surement mais je n’ai pas poursuivi les acquisitions de ces sociétés. C’est tout de même frustrant de dépenser autant d’énergie pour un résultat si négatif.

Néanmoins il ne s’agit pas de généralités, bien au contraire ! Mes conseils m’ont indiqué ne jamais avoir vu aussi peu de chance dans ce type d’opérations… Je crois que ce qui est le plus important c’est de « ventiler » ses recherches, ne pas être marié à une société, et surtout ne pas mettre d’affecte.

Aujourd’hui je suis en cours de finalisation de nouvelles acquisitions qui, heureusement pour moi, se passent beaucoup mieux ! Alors ne baissez pas les bras et n’oubliez pas que si vous abandonnez, vous permettez à un autre de réussir !

15 J'aimes

Bonjour,

Merci pour ton retour c’est très encouragent.
Nous avions également fait des démarches pour une société qui était à 3mn de chez nous le top. mais finalement un cadre sup nous ai passer devant le nez.
Je continue de chercher.
Bonne journée

1 J'aime

Bonjour Clemtm,

Merci d’avoir partagé ton retour expérience!
Tu dis que tu as dédié beaucoup de temps à l’acquisition d’entreprises, mais as-tu réussi à conclure un deal tout de même?
Et quels sont tes principaux critères de sélection pour choisir les entreprises auxquelles tu vas t’intéresser?

Salut Thomas,

Je suis effectivement entrain de conclure plusieurs deals en même temps. J’ai fais une erreur au début qui était de « réduire » le nombre de sociétés approchées une fois les premières LOI signées pour éviter d’être submergé lorsque les closing seraient réalisés ou tout simplement par crainte d’être débordé : ex : 1 société acquise par semaine était peut-être trop en début d’activité de reprenariat…

J’ai perdu du temps pour redémarrer suite aux échecs énoncés précédemment. Le conseil que je peux donner est de continuer les recherches et les prises de contacts même si on est en possession d’une ou plusieurs LOI signées, pour éviter de devoir repartir de 0 si pblm il y a :wink:

Les critères sont avant tout géographiques : Il est bcp plus simple de maintenir sous « pression » un cédant qui est a proximité de chez toi (réalisation de rdv en face à face, récupération de documents, etc.) que s’il est loin de chez toi. De plus tu réduis également les frais de déplacement, surtout si le deal n’aboutit pas. Il faut évidemment aussi que la structure cible me permette de déployer mon « business plan ».

J’espère que ça t’aide !

4 J'aimes

Clemtm
bravo !!

1 J'aime

Bonjour à tous,
Merci @Clemtm pour ton message et ton partage d’expérience.
En effet la reprise d’entreprise est parfois long et tortueux. Les échecs que tu évoques sont ceux de tous les chefs d’entreprise qui cherchent à reprendre des entreprises.

Ton expérience confirme ce que je ne cesse de répéter : il faut toujours continuer à chercher des deals même quand on est en passe de finaliser certains. En revanche à un moment donné et notamment lors des audit et closing, il faudra se focaliser sur le deal en question.
Le fait d’avoir plusieurs deal en cours permet de ne pas trop accorder d’affect à l’un d’entre eux.

S’agissant des avocats et leur place dans les deals, je suis bien placée pour te dire qu’en qualité d’ancien avocat, ils ne doivent intervenir qu’à la finalisation de celui-ci. L’avocat sert les intérêts de celui-ci qui le paie, il ne faut l’oublier. Je vous invite à toujours privilégier un honoraire forfaitaire englobant toutes les étapes d’une acquisition, cela évitera de passer 6-8 mois sur un deal. Une chose est certaine, le client (nous) a le dernier mot et l’avocat doit parfois suivre cette position.

Les critères de recherche diffère selon ce que l’on recherche mais je vous conseille à tous dans un premier temps de faire des deals locaux. C’est toujours rassurant.

Au plaisir d’échanger sur le sujet,

Bonne journée,

5 J'aimes

Bonjour à tous,

pour ma part, le principal problème que je rencontre arrive dès le départ, quand l’entreprise vendeuse me signale qu’elle cherche un repreneur avec de l’expérience dans le domaine d’activité de la société et de lui fournir un CV en conséquence.
Que faites vous ?

Merci pour vos retours.

Mick.

Bonjour Mick,
Personnellement, je cherche des entreprises dont l’activité me sert ou me passionne.
C’est plus motivant, plutôt qu’une entreprise juste séduisante sur le papier, mais dont je ne connait rien au domaine d’activité, du moins pour les premières reprise.
Donc du coup, sur le CV, j’y appose mes expériences, pro et perso. mes motivations et mes intérêts pour l’entreprise.

1 J'aime

Salut Mick,

Dans ce cas là plusieurs choix :

  1. Le vendeur est à l’écoute et comprend mon discours alors je continue

  2. Le vendeur est « borné » et je quitte tout simplement le deal avant même qu’il n’ai commencé.

Comme indiqué précédemment, je ne suis plus marié à une société. De plus comme le dit également @Sebastien dans ses vidéos, il y a beaucoup plus de vendeurs que d’acheteurs !

4 J'aimes

Bonjour,

Merci pour vos réponses.

Si d’autres personnes ont des conseils n’hésitez pas je suis preneur.

Bonne journée à tous.

Mick.

Bonjour @Clemtm ,
J’arrive sur le forum et je viens de lire ton post, qui est intéressant et qui représente des cas fréquents.
Mais sans connaitre les détails précis, ces 2 exemples ne sont pas forcément rédhibitoires, et peuvent peut être de nouvelles opportunités :

Société 1 : effectivement la surprise est grande, mais cela fait varier le prix de session et surtout tu as constaté que les résultats sont la conséquence de la « démission » des anciens gérants. Si tu reprends, tu sera motivée et fera regrimper le CA et le bénéfice rapidement.

Société 2 : je ne sais pas de quelle problématiques était compliquée à gérer, mais le fait de constater que les cédant avaient confondues portefeuille et tiroir-caisse, s’assimile à une faute de gestion. Si cette société t’intéressait toujours tu aurais pu :
o Faire une offre à au moins 100K€ de valeur.
o Et comme tu as perdu la totale confiance donc c’est exit leur comptable et avocat, et c’est avec les tiens que tu fais une due diligence aux frais du cédant et non de l’entreprise cédée.
Ces 2 commentaires pour dire que certes il a y des difficultés, mais qu’il y a toujours des solutions qui peuvent être mise en place à notre avantage.

bonne journée à tous

9 J'aimes

Bonjour @Sylvain21

Vous faites en général payer les cédants pour la due diligence ?

Salut Sylvain,

Oui tu as parfaitement d’apporter ces précisions. J’ai volontairement réduis ma rédaction initiale, mais il va de soit que j’ai renégocié les prix et les conditions avant de sortir des deals.

Chaque opération est unique et nécessite une adaptation de la réaction et de l’approche.

Dans les deux cas, je suis finalement sorti des négociations car les dossiers n’étaient plus valides en l’état.

Pour mener à bien les opérations d’acquisitions je déploie un business plan précis qui nécessite un certain nombre de données pour être applicable. Dans le cas contraire, je ne peux pas le mettre en place.

2 J'aimes

Bonjour,

Comme le préconise très bien Sébastien dans ses formations et lives, il faut essayer de négocier une Due Diligence en succes fee avec ses partenaire comptables et avocats ; ce qui n’est pas facile pour la première fois.

De toute façon si le deal se fait la facturation sera in fine supportée par les compte de l’entreprise reprise.

Dans ce cas précis, le cédant ayant manifestement fait des fautes de gestion qui semblent être intentionnelles et donc judiciables, c’est « sa pénalité » aux risques que tu vas lui enlever.

Bon weekend

3 J'aimes

Bonjour @AlexPu

Il faut que tu négocies les due diligences au sucess fees (expert-comptable et Avocat).

Ce sont des frais qui dans tous les cas pourront faire l’objet d’un remboursement par la société cible.

6 J'aimes

Bonjour Clem

Merci pour ce retour pertinent

J’ai une question si vous vous lancez dans cette activité de Reprise d’entreprise pourquoi essayez-vous d’acheter plusieurs entreprises en meme temps cela ne va pas être trop compliqué a faire financer ?

Et en terme de gestion deux ou trois boites différentes sur la même plage de temps ne vas pas être trop compliqué à gérer ?

Merci de votre retour
Et bon courage à vous

Salut Enzo,

Il faut avoir plusieurs deals en parallèle et ce pour au moins deux raisons:

  • tous n’aboutirons pas et si tu attends la fin de la négo pour relancer le process de recherche, tu vas perdre énormément de temps lors de la relance la machine.
  • Si tu n’as qu’une opération en cours, tu risques de tomber amoureux de la boîte, perdre toute objectivité et accepter des points qui ne devraient pas l’être pour finaliser coûte que coûte l’opération.

Pour ce qui est du financement, cela ne pose pas de problème dès lors que tu n’es pas caution perso. Chaque deal est financièrement indépendant car relié à des entités différentes.

La gestion de plusieurs sociétés en parallèle peut s’envisager dès lors que tu n’interviens pas au niveau opérationnel mais seulement au niveau stratégique.

5 J'aimes

Salut ENZO

Plusieurs prospections c’est pour augmenter les concretisations plus tu feras de rencontre plus tu vas t’affiner et tu auras plus d’expérience, en faites c’est une question de stratégies car tous les rencontres ne vont pas aboutir mais dans tout cela c’est la rapidité, le temps et le nombre de rendez vous qui va faire que tu auras des reprises rapide ou pas.

Cela dépend de ton objectif et bien sur de tes ambitions RESUUSITE= régarité +perseverance

Personellement je vais enchainer des rencontres voir une centaine pour avoir plus concrétisation car je veux construire un EMPIRE pour sauver beaucoup d 'emploi en cette période de crise

voilà j’espère j’ai pu à t’éclairer

FABRICE

1 J'aime

Merci de ta réponse :call_me_hand:

1 J'aime

Merci de ton retour :ok_hand: