Etude post "confinement"

Bonjour, Bonsoir à tous,

Je suis en discussion sur une affaire, j’ai reçu le bilan intermédiaire, donc je vous donne les chiffres sur les 3 derniers bilans concernant l’EBE:
2020 (10 mois) : 52 k€
2019: 316 k€
2018: 228k€

le prix de vente en 2019 était cohérent avec un 4*EBE.
Cependant le confinement est venu dégrader le résultat 2020, comment est-ce que vous impacter ceci sur la valorisation de la société?

De plus, j’ai le montant de la CAF pour 2019 qui est à 255 k€ et pour 2020 à 62 k€.
Donc si j’ai bien compris, le montant d’un financement bancaire ou crédit vendeur doit être annuellement aux alentours de 2/3 de la CAF?

Merci.

Cynthia

Bonjour Cynthia,

Quels sont les raisons qui ont amené la forte augmentation de l’EBE entre 2018 et 2019 ? Est-ce que ces raisons sont encore valables s’il n’y avait pas eu la crise ? Par exemple si la société a amélioré une manière de produire qui génère du profit, cette méthode persistera dans le temps. S’il s’agissait de nouveaux clients, c’est plus difficile à prédire

Si l’activité de la société n’est pas dépendante d’une saison mais régulière sur l’année, tu peux aussi demander les chiffres avant que le confinement ne commence et voir si les chiffres étaient sur la bonne tendance ou non

Dans tous les cas, il faudra inclure une clause d’earn-out

Pour la partie bancaire, je n’ai pas d’expérience et laisse d’autres répondre

Bonne journée,
Matthieu

1 J'aime

Merci Matthieu de ton retour.
Effectivement la montée de croissance du ca en 2019 est lié à un afflux de commande.
Avec le covid, le principal client qui représente 50% du CA est entré dans une phase de licenciement… Après c’est une très grosse société.
Mais je pense que le earn out va être fortement envisagé.

Cynthia

Même en retirant les 5 derniers mois (« COVID »), cela ferait 52k d’EBE pour les 5 premiers mois d’exercice. En extrapolant, on arrive à 125k d’EBE sur 2020 à la condition d’avoir un CA à peu près lissé sur l’année.
On est donc pas dans la même lancée que sur 2018 et 2019.
Il faudrait récupérer une voire deux années comptable supplémentaire pour tenter de dégager une moyenne plus représentative. Là c’est un peu les montagnes russes.
Ensuite avoir 50% de CA généré par un seul client c’est très mauvais pour ne pas dire suicidaire.
L’earnout oui, mais la principale question c’est sur quelle base valorisé la boîte avec une telle variabilité de l’EBE.

Merci de ton retour.
J’ai pu avoir les données de l’année 2017 qui ressemble à 2019.
Donc pas forcément de variabilité sur le avant « covid ».
Effectivement ce gros client a un poids trop important, il faudra diversifier à terme la clientèle.
Pour ce qui est de la valorisation je pense que 50 % en earn out serait top et pas trop gourmand.
On verra s’il accepte…

Bonne fin de journée.

1 J'aime

Effectivement il va falloir mettre pas mal d’earn-out du fait de la dépendance à un client majeur et de l’environnement économique général
Quitte à ce que ce soit très morcelé avec de nombreux paliers pour lui faire accepter le deal au lieu d’un tout ou rien à 1.4M€ l’année par exemple

1 J'aime