Quel est l'intérêt de s'associer?

Bonjour,
Je me pose une question concernant l’association.
Vu qu’on ne met pas d’argent perso sur la table ni de caution perso, quel est le réel but de l’association ?

1 J'aime

Bonjour, tout simplement, tu partages tes compétences sur le projet, l’analyse, la stratégie, etc et à la fin tu partages les bénéfices !

1 J'aime

Une discussion plus complète à ce sujet ici : https://forum.reprenariat.com/t/y-a-t-il-un-avantage-a-se-mettre-a-plusieurs-pour-une-reprise-dentreprise/

3 J'aimes

Bonjour à tous,
Je rejoins pour la première fois ce forum et confirme les idées de plusieurs membres à savoir qu’en étant à plusieurs, il y indéniablement des avantages qui sont à mon avis:

  • Une étude plus approfondie par les associés des sociétés à reprendre (historique de la société, gestion, investissements à envisager, marchés futurs, etude des risques, de la concurrence etc…
  • Un investissement plus conséquent en cas de reprise importante
  • Soutient psychologique des autres membres
  • Alternance et répartition des efforts à fournir
  • Réseau social plus important
  • Pouvoir étudier plusieurs secteurs à la fois et avoir plus d’offres

Voila à mon sens une liste non exhaustive des avantages et où je vois très peu d’inconvénients
A bientôt pour en discuter

2 J'aimes

Bonjour.
Effectivement à plusieurs chacun y apporte son regard son analyse ect ect

Bonjour,
Je suis tout à fait d’accord avec vous !
Personnellement j’ai trouvé très difficile la création ou la reprise (je suis passée par les deux expériences) en étant seul. De surcroît quand on est dans un environnement qui n’y est pas propice…j’ai toujours été seule dans mes reflexions, mes démarches, mes tentatives. Et le fait de ne pas pouvoir partager pèse souvent très lourd.
Si vous êtes intéressés pour partager, n’hésitez pas à me contacter. Pour rappel, je suis en Avignon et j’ai fait toute ma carrière en commerce et marketing dans l’agro, le vin et maintenant les espaces verts. Je suis spécialisée dans le développement commercial (france et étranger). Mais je ne suis pas arrêtée sur un secteur en particulier. Je cherche une ou des (:-)) entreprises auxquelles je pourrai apporter mon impulsion…plus qu’un secteur ! A bientôt, Amélie.

4 J'aimes

Bonsoir Amélie,
Je suis d’accord avec toi, gérer et prendre des décisions tout seul peut parfois être compliqué.
Je suis en train de vendre une de mes entreprises en ce moment (ce n’est pas facile) et je souhaite investir dans l’agro-alimentaire en général ainsi que dans une agence de communication.
J’habite en ce moment en Savoie et j’espère déménager pour la Côte d’Azur. Dans tous les cas, Avignon n’est pas très loin !
Ce qui est sûr c’est que je ferai de la reprise d’entreprises à plusieurs (tu as évoqué les contraintes d’être seul(e)), avec un marché européen et/ou international. Voyons tout de suite les choses en grand !
Si tu le souhaites, nous pouvons échanger par téléphone.
A bientôt
Jean Marc

2 J'aimes

Il vaut mieux manger une peite part d’un gros gateau ensemble que de manger un speculoos tout seul

3 J'aimes

Avis personnel qui risque d’en agacer certains : Eviter autant que faire se peut de s’associer, sauf absolue nécessité.

Dans mon cercle d’entrepreneurs, je ne connais que deux cas où l’association fonctionne dans la durée.

Et j’ai croisé de nombreux cas où c’est parti en cacahuètes dans les deux ou trois ans qui ont suivi.

Il y a beaucoup de raisons logiques et naturelles à cela (liste non exhaustive) :

  • Chemins de vie différents (autres projets, divorce, maladie…)
  • Asymétrie financière des associés avec risque de dilution
  • La bêtise de faire 50/50 si deux associés : blocage
  • Investissements différents dans le suivi de l’activité
  • Rémunération insuffisante de la société pour les associés
  • etc…

Si vous regardez les mariages, ce n’est déjà pas facile de tenir dans la durée, alors des associés qui se connaissent en réalité à peine :crazy_face:

J’ai même connu un entrepreneur qui en était aux avocats pour couper en deux sa société qui marchait pourtant bien, car au bout de 3 ans, son associé avait décidé unilatéralement qu’il ne mettrait plus les pieds dans la boîte alors qu’il était dans le service commercial de cette dernière.

Mais, il y aura toujours l’exception qui va confirmer la règle, mais si le projet ne le nécessite pas alors ne vous associer pas et encore moins à 50/50 si vous êtes deux.

Par contre, il faut réseauter, parler de son projet à d’autres, faire des elevator pitch… mais sans oublier que la finalité n’est pas de voir du monde pour raconter sa vie, car au bout d’un moment il faut avancer et y aller (ou pas…)

3 J'aimes